FEU

FEU
n. m.

Dégagement de lumière et de chaleur produit par la combustion. Les anciens regardaient le feu comme un des quatre éléments. Le culte du feu. Les adorateurs du feu. La nature, les propriétés du feu. L’action du feu sur un corps. Le feu volatilise l’eau. Faire jaillir du feu d’un caillou. Un globe de feu. Une pluie de feu. Le feu des volcans. Un feu souterrain.

Feu central, Le foyer de chaleur qu’on suppose exister au centre du globe terrestre.

Fig., C’est le feu et l’eau se dit de Deux choses tout à fait contraires, de deux personnes qui sont de natures, de caractères entièrement opposés.

Faire feu se dit d’un Corps qui en choquant contre un autre produit du feu, des étincelles. Les pieds des chevaux font souvent feu sur le pavé.

Fig. et fam., Faire feu des quatre pieds, Employer tous ses efforts pour réussir en quelque affaire.

Fig., Le feu lui sort des yeux, Ses yeux sont étincelants de colère.

Fig. et fam., N’y voir que du feu, être tellement ébloui, qu’on n’y voit rien. Par extension, il signifie Ne rien comprendre à quelque chose, ne pas s’apercevoir d’une supercherie, d’un vol, etc.

Il signifie encore Combustion du bois ou autres matières. Feu clair, vif, ardent. Feu à rôtir un boeuf. Feu de charbon, de bois, de tourbe, de paille. Les feux d’un bivouac. Une étincelle de feu. Le feu sacré qui brûlait dans le temple de Vesta. Faire du feu, un bon feu, un grand feu. Le feu commence à prendre, à s’allumer. Le feu ne peut pas brûler. Allumer, souffler, attiser, entretenir, éteindre, couvrir le feu. Faire cuire quelque chose à petit feu. S’approcher du feu pour se chauffer. Tourner le dos au feu. Mettre le pot au feu. Ces allumettes ne prennent pas feu facilement.

Demander du feu ou Donner du feu se dit du Service que se rendent les fumeurs pour allumer leurs pipes, cigares ou cigarettes.

En termes de Marine, Pousser les feux, Activer la combustion pour augmenter la pression dans la chaudière.

Il se dit particulièrement du Feu considéré comme agent de destruction. Le feu est à tel endroit. On a mis le feu à cette maison. Le feu avait couvé pendant plusieurs jours. Le feu a pris à cette poutre. Le feu a gagné le plancher, a gagné le toit. La ville était toute en feu. Crier au feu et elliptiquement Au feu! Courir au feu. Arrêter les progrès du feu. Se rendre maître du feu. Le feu a tout dévoré. Les ravages du feu. Feu de cheminée. Toute la forêt fut bientôt en feu. Le feu se mit à sa robe, dans ses cheveux.

Mettre le feu à une mine, Faire exploser une mine.

Faire la part du feu se dit, dans un incendie, quand on laisse brûler ce qu’on désespère de sauver, afin de mieux protéger les parties qui peuvent être préservées. Il s’emploie aussi figurément. Dans certaines circonstances il faut faire la part du feu, Il faut sacrifier quelque chose pour ne pas tout perdre.

On y court comme au feu, se dit des Spectacles, et, en général, de tout ce qui attire un grand concours de monde.

Mettre un pays à feu et à sang, Exercer, dans ce pays, toutes les cruautés, toutes les atrocités de la guerre.

Fig. et fam., Il se jetterait dans le feu pour lui, Il ferait tout pour lui prouver son affection, son dévouement.

Fig. et fam., Mettre le feu aux poudres, Déterminer une explosion de sentiments violents; faire éclater une haine, une discorde, une sédition qui couvaient; provoquer une discussion.

Fig., Prendre feu, S’émouvoir, s’enflammer, s’irriter; dans une discussion, ne souffrir aucune contradiction, aucune contrariété. Vous prenez feu bien aisément. C’est un homme qui prend feu tout de suite, qui prend feu sur les moindres choses. Il se dit aussi de Quelqu’un que l’amour enflamme subitement.

Fig., Jeter feu et flamme, Se livrer à de grands emportements de colère, annoncer l’intention de tout bouleverser. En apprenant cette nouvelle, il jeta feu et flamme. à son entrée en fonction il avait jeté feu et flamme : ce beau zèle se refroidit très vite. Jeter son feu, jeter tout son feu, Faire et dire tout ce qu’inspire la colère, après quoi l’on devient plus calme.

Armes à feu, Les fusils, les revolvers. Coup de feu, Détonation d’une arme à feu et blessure que fait son projectile.

Bouche à feu. Voyez BOUCHE.

Il se dit absolument des Coups que l’on tire avec des armes à feu, avec de l’artillerie. Faire feu sur quelqu’un. Il était sous le feu de l’ennemi. Soutenir le feu, essuyer le feu de la place, le feu du canon, de l’artillerie. Feu rasant. Feu croisé. Feu de file ou de deux rangs. Feu roulant. Feu bien nourri. En termes de Marine, Faire feu des deux bords. Feu de tribord. Feu de bâbord. Dans les commandements militaires, on dit elliptiquement Feu, pour ordonner aux soldats de tirer.

Aller au feu, Aller à un combat où l’on se sert d’armes à feu. Voir le feu, Assister, prendre part à un combat de ce genre. Ce soldat n’a pas encore vu le feu.

Fig., Recevoir le baptême du feu. Voyez BAPTÊME.

éteindre le feu ou les feux de l’ennemi, Démonter ses canons, les empêcher de tirer en leur opposant une artillerie supérieure par le nombre ou par l’habileté.

être entre deux feux, être pris entre deux feux, se dit d’un Corps de troupes enveloppé par l’ennemi et qui est exposé à son tir de deux côtés. Il signifie figurément être exposé à deux embarras, à deux dangers également menaçants.

Faire long feu se dit d’un Fusil, d’un canon dont le coup est lent à partir et n’atteint pas son but. Il se dit figurément et familièrement d’une Affaire qui traîne en longueur, qui n’aboutit pas, d’une plaisanterie qui ne produit pas son effet, etc.

Fig. et fam., Un feu roulant de plaisanteries, de bons mots, Des plaisanteries, des mots d’esprit lancés coup sur coup.

Montrer une chose au feu, La présenter au feu pour la faire sécher, ou pour la faire chauffer légèrement.

En termes de Cuisine, Coup de feu, Action d’animer le feu, pour donner aux mets le dernier, le juste degré de cuisson. Le cuisinier est dans son coup de feu. Il signifie figurément être au moment où l’on est le plus occupé.

Prendre l’air du feu, prendre un air de feu. Voyez AIR.

Le supplice du feu, ou, simplement et absolument, Le feu, Supplice qui consistait à brûler vif le condamné. Jeanne d’Arc fut condamnée au feu.

L’épreuve du feu, épreuve judiciaire employée au moyen âge et qui consistait à faire manier à l’accusé un morceau de fer rougi au feu; si au bout d’un certain temps il restait sur sa main des traces de brûlure, il était déclaré coupable. L’épreuve du feu consistait aussi quelquefois à passer à travers un bûcher ardent.

En formule d’affirmation et par allusion aux anciennes épreuves judiciaires, J’en mettrais ma main, la main au feu, J’assure que la chose est ainsi, j’en répondrais à mes risques et périls. On dit, dans le sens contraire, Je n’en mettrais pas ma main au feu.

Le feu de l’enfer, Les tourments des damnés. Le feu du purgatoire, Les peines que souffrent les âmes qui sont dans le purgatoire.

Fig. et fam., Un feu d’enfer. Voyez ENFER.

Couleur de feu, Rouge vif et éclatant. Un ruban couleur de feu.

Fig., Taché de feu, ou, absolument, Feu, se dit de Certaines taches d’un roux plus ou moins ardent qui se trouvent sur la tête ou sur le corps des chevaux, des chiens et d’autres animaux. Cet animal est taché, marqué de feu.

Pot à feu. Voyez POT.

Feu grégeois. Voyez GRÉGEOIS.

Fig., Faire feu qui dure, Ménager son bien, ne pas faire trop de dépense. Cela se dit dans un sens analogue, en parlant de la Santé. Il faut faire feu qui dure.

Fig. et fam., C’est un feu de paille, ce n’est qu’un feu de paille, se dit d’un Sentiment qui commence avec ardeur, avec véhémence, et qui est de peu de durée. Cet amour si violent ne sera qu’un feu de paille.

Prov. et fig., Il n’y a point de fumée sans feu. Voyez FUMÉE.

Fig., Jouer avec le feu, S’exposer imprudemment à un péril.

Fig., Mettre les fers au feu, Les fers sont au feu. Voyez FER.

Fig., Faire mourir quelqu’un à petit feu, Le faire languir en prolongeant des peines d’esprit, des inquiétudes, des chagrins qu’on pourrait lui épargner ou lui abréger.

Fig., Jeter de l’huile sur le feu, Attiser la désunion, la discorde.

Fam., Il court comme s’il avait le feu au derrière, se dit de Celui qui court très vite par peur ou répulsion, ou pour éviter quelque chose de désagréable.

Fig., Avoir le feu sacré, être plein de zèle, d’ardeur, de conviction. Ce professeur, cet élève a le feu sacré.

FEU s’est dit d’un Corps en ignition ou, en termes de Médecine, d’un Caustique que l’on appliquait sur quelque partie du corps de l’homme ou des animaux. On dit encore Pointes de feu. Mettre des pointes de feu.

En termes de Chirurgie, Bouton de feu, Instrument d’acier terminé en forme de bouton, qui sert à cautériser, après qu’on l’a fait rougir au feu. Feu potentiel se dit de Toute substance caustique qui agit lentement.

Chambre à feu, Chambre où il y a une cheminée. Plaque de feu ou de cheminée. Voyez PLAQUE.

Garniture de feu, Grille de métal en forme d’éventail avec la pelle, les pincettes, les chenets, etc.

Fig. et fam., Ne bouger du coin du feu, du coin de son feu. N’aimer que le coin de son feu. Il n’a jamais quitté le coin de son feu. Voyez COIN.

Il se prend encore pour le Feu qu’on entretient ordinairement dans une cheminée ou dans un poêle. Il a presque toujours dix feux dans sa maison. Je sors, n’oubliez pas d’entretenir les feux après mon départ.

Il signifie, par extension, Ménage, famille logée dans une maison. Il y a cent feux dans ce village. Cette bourgade est composée de tant de feux.

N’avoir ni feu ni lieu, être vagabond, sans demeure assurée.

Il se prend aussi pour la Simple lueur des flambeaux, des torches, des fanaux, etc. Il est défendu de chasser au feu, de pêcher au feu. Il y avait des feux allumés sur la côte.

Feux de joie, Feux qu’on allume sur les montagnes et aussi dans les champs, dans les rues, dans les places publiques, en signe de réjouissance. Feu de la Saint-Jean, Feu de joie qu’on allume le jour de la Saint-Jean.

Feu d’artifice, Feu obtenu par les procédés de la pyrotechnie de façon à réaliser certains jeux et effets de lumière en vue de réjouissances publiques. Tirer un feu d’artifice.

Poétiq., Les feux du firmament, les feux de la nuit, Les astres. Les feux du jour, de l’aurore, L’éclat du jour, de l’aurore.

Il se dit particulièrement, en termes de Palais, des Bougies qui, aux audiences des criées, sont allumées pour déterminer la durée du temps pendant lequel on peut enchérir. Aucune adjudication ne peut être faite qu’après l’extinction de trois feux.

Il se dit encore figurément, en termes de Théâtre, de Ce qu’un acteur reçoit en sus de ses appointements fixes, chaque fois qu’il joue. Cet acteur a tant pour ses feux.

Il se dit en outre des Météores enflammés et des éclairs. On vit des feux brillants dans l’air. Le ciel était tout en feu pendant cet orage.

Feu Saint-Elme, se dit, dans le langage des marins, de Certains feux ou météores qui paraissent quelquefois en mer, dans les nuits obscures, lorsque le ciel est très orageux, et qui parcourent l’extrémité des mâts, des vergues, etc., sous la forme d’aigrettes lumineuses. Le feu Saint-Elme est dû à l’électricité.

Feu follet. Voyez FOLLET.

Feu grisou. Voyez GRISOU.

Il se dit figurément du Brillant, de l’éclat de certaines choses. Il a les yeux vifs et pleins de feu. Le feu de ses regards. Ce diamant jette beaucoup de feu. Le feu d’un rubis.

Il signifie aussi Inflammation, vive chaleur ou état de ce qui est extrêmement échauffé, animé. Le feu de la fièvre. Avoir la bouche tout en feu, le palais tout en feu. Il était si fort en colère, qu’il avait les yeux tout en feu, que le feu lui montait au visage. Avoir le feu au visage.

Feux de dents, éruption provoquée par les dents chez les jeunes enfants.

Le feu du rasoir, Sensation brûlante que l’on éprouve à la face quand on vient de se raser.

Il se dit figurément pour Ardeur, violence, véhémence, en parlant des Sentiments, des passions, des grands mouvements de l’âme, etc. Le feu de la jeunesse. Le feu des passions. Le feu des désirs. Quand le premier feu, quand le feu de sa colère sera passé. Cela parut diminuer le feu de son zèle. être plein d’un beau feu, être plein de zèle.

Fig. et fam., être tout feu, tout flamme, Se donner avec ardeur à une entreprise, à une opinion, à une personne.

Le feu de la composition se dit, en termes de Littérature et de Beaux-Arts, de l’Espèce d’entraînement, d’application ardente avec laquelle on se livre à la composition d’un ouvrage. Ces fautes peuvent échapper à l’écrivain, à l’artiste dans le feu de la composition, lorsqu’il est dans le feu de la composition. On dit dans un sens analogue Dans le feu de l’action.

Il se dit poétiquement, au figuré, en parlant de la Passion de l’amour. Le feu de l’amour. Les feux dont il brûle.

Il se dit aussi, figurément, de la Vivacité d’action, de mouvement, de geste, d’esprit, d’imagination, de style, etc. Cet orateur a du feu. Ce peintre, ce poète a beaucoup de feu dans l’imagination. Le feu de l’imagination. On dit dans un sens analogue C’est un esprit tout de feu. Une âme de feu.

Jeter son feu signifie Faire d’abord preuve de talent et ne pas réaliser ensuite les espérances qu’on avait données de soi. On dit dans un sens analogue Cet auteur a jeté son feu, tout son feu dans le premier acte de sa tragédie, dans le premier volume de son ouvrage. On dit aussi Ce cheval a beaucoup de feu.

Il se dit encore, figurément, en parlant de la Guerre, des séditions, des troubles civils, des mouvements populaires, etc. Cet événement allait mettre en feu toute l’Europe, allait mettre le feu à l’Europe. On fit courir de mauvais bruits qui mirent toute la ville en feu. Le feu qui couve.

L'Academie francaise. 1935.

Нужно решить контрольную?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • feu — 1. (feu) s. m. 1°   Développement de chaleur et de lumière. 2°   Calorique. 3°   Chez les anciens, un des quatre éléments. 4°   Objet de culte. 5°   Feu central du globe. 6°   Incendie ; embrasement. 7°   Toute matière combustible allumée.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • feu — Feu, m. Ignis, Aucuns le veulent escrire par oe diphthongue, foeu, comme venant de Focus, Il vient de {{t=g}}phôs,{{/t}} mot Grec qui signifie lumiere, et en vulgaire Grec, Feu. Prendre les oiseaux de riviere par nuict au feu, c est à dire, avec… …   Thresor de la langue françoyse

  • feu — feu·ar; feu; feu·dal·ism; feu·dal·ist; feu·dal·is·tic; feu·dal·i·ty; feu·dal·iza·tion; feu·dal·ize; feu·dal·ly; feu·da·to·ri·al; feu·dum; feu·er·bach·i·an; in·feu·da·tion; sub·in·feu·date; feu·dal; feu·da·tary; feu·da·to·ry; sub·feu; …   English syllables

  • Feu — was previously the most common form of land tenure in Scotland, as conveyancing in Scots law was dominated by feudalism until the Scottish Parliament passed the Abolition of Feudal Tenure etc. (Scotland) Act 2000. [Section 1: The feudal system of …   Wikipedia

  • feu — In Scotland, a manner of ownership. A feu interest in land gives the owner (feuar) an equivalent of a freehold title subject to payment of any annual feu duties and compliance with title conditions. Related links feudal superior dominium plenum …   Law dictionary

  • Feu — (f[=u]), n. [See 2d {Feud}, and {Fee}.] (Scots Law) A free and gratuitous right to lands made to one for service to be performed by him; a tenure where the vassal, in place of military services, makes a return in grain or in money. Burrill. [1913 …   The Collaborative International Dictionary of English

  • FEU — steht als Abkürzung für: Federación Estudiantil Universitaria, die Föderation kubanischer Universitätsstudenten den ehemaligen Landkreis Feuchtwangen in Bayern, z. B. im Kfz Kennzeichen Forty foot Equivalent Unit, siehe ISO Container Federation… …   Deutsch Wikipedia

  • feu — [fyo͞o] n. 〚Scot for FEE〛 Scot. Law 1. Historical a right to hold land for which the holder must pay in grain or money rather than in military service 2. a right to use land in perpetuity for a fixed annual payment 3 …   Universalium

  • FEU — UK US noun [C] MEASURES, TRANSPORT ► ABBREVIATION for forty foot equivalent unit: a unit for measuring goods transported on ships in containers (= very large metal boxes). One FEU is equal to 25 metric tons or 72 cubic metres …   Financial and business terms

  • feu — [fyo͞o] n. [Scot for FEE] Scot. Law 1. Historical a right to hold land for which the holder must pay in grain or money rather than in military service 2. a right to use land in perpetuity for a fixed annual payment 3. the land so held or used vt …   English World dictionary

  • Feu ! — ● Feu ! commandement marquant le début d un tir …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”